Menu

Comment profiter du pouvoir des plantes

 

Se soigner au naturel, on dit oui ! Mais il faut toutefois rester prudent car l’aromathérapie ne peut pas complètement remplacer les médicaments. De plus, naturel ne veut pas dire inoffensif. Voici toutes les informations pour profiter des vertus des huiles essentielles en toute sécurité.

L’aromathérapie est l’une des méthodes thérapeutiques les plus anciennes du monde. Elle a, bien sûr, considérablement progressé, grâce aux avancées scientifiques. 

Contrairement à la phytothérapie, qui utilise la plante dans son ensemble, l’aromathérapie ne soigne qu’avec les huiles essentielles. On en dénombre une quarantaine. 

En fonction de la douleur à soigner, elles peuvent être administrées en massage, par voie orale ou encore par inhalation, nécessitant, dans chaque cas, une légère adaptation de leur forme originale. 

Si vous voulez tenter l’aromathérapie, voici quelques conseils : 

Ne pratiquez pas l’automédication, car deux plantes d’une même espèce peuvent produire des huiles essentielles de composition différente, selon leurs conditions de pousse. Et cette différence peut avoir une forte incidence.

De plus, si vous souffrez d’une maladie, comme par exemple l’hypertension, il y a des contre-indications.

Choisissez un aromathérapeute digne de confiance, si possible recommandé par plusieurs patients.

Les promesses de cette médecine douce sont multiples, mais on s’en sert surtout pour la relaxation et la préparation du sommeil ; les soins de la peau (hydratation, acné…) ; la désinfection et la cicatrisation des plaies et autres petites blessures.

C’est d’ailleurs son action antiseptique qui est la plus reconnue. On associe parfois plusieurs huiles essentielles pour une plus grande efficacité.

Mais ce n’est pas une médecine sûre car, mis à part pour les effets relaxants, il n’y a aucune confirmation clinique de son efficacité.

Ce genre de traitements est fortement déconseillé à certaines personnes :
– les enfants
– les femmes enceintes
– les personnes allergiques
– les animaux

Car, même si l’on a tendance à ne pas s’en méfier, les huiles essentielles peuvent être dangereuses. Parmi elles, il y a : le camphre, l’estragon, la moutarde ou encore l’origan. Plusieurs de leurs composés sont agressifs ou allergènes, voire toxiques à forte dose ou sur une longue durée.

La plupart du temps, les huiles essentielles sont diluées, car pures elles seraient dangereuses pour la santé. De plus, il est très couteux de les extraire car une grande quantité de matière première ne produit qu’une petite quantité d’huile essentielle.

Par exemple, il faut cinq tonnes de pétales pour produire un litre d’huile essentielle de rose. C’est pour cela que, souvent, on trouve des huiles frelatées, où l’essence pure est mélangée à des produits de synthèse.