Menu

Il est très important que votre parent mange suffisamment. Mais comment faire quand il manque d’appétit ?

Votre proche n’a jamais faim. C’est un symptôme courant du grand âge : son sens du goût est émoussé et il est vite rassasié. Mais même s’il renâcle à manger, il faut insister car une personne âgée manquant d’appétit risque la dénutrition. Voici donc quelques conseils pour stimuler son appétit.

À noter : Si les mesures proposées ci-dessous ne parviennent pas à lui redonner l’appétit, ne baissez pas les bras, il en va de sa santé. Parlez-en à son médecin avec qui vous pourrez envisager de nouvelles solutions comme des compléments alimentaires hypercaloriques ou enrichis en protéines par exemple.

Entretenez la convivialité

A force de manger seul, votre proche a peut-être perdu de l’appétit. Un repas convivial est souvent très efficace pour qu’il le retrouve.

Tenez compte de ses envies. Demandez-lui ses préférences en termes de saveurs, les goûts fraise, chocolat et caramel sont souvent ceux qui ont le plus de succès. Les fruits exotiques sont souvent moins appréciés. Proposez-lui de participer à la confection du repas, demandez-lui ses recettes préférées.
Présentez joliment la table et privilégiez les aliments colorés : l’appétit passe aussi par les yeux.
Partagez votre repas le plus souvent possible avec lui. A défaut, asseyez-vous à sa table pendant qu’il mange.
Invitez de temps en temps à déjeuner des amis, un voisin, ses petits-enfants…
Relevez les plats

Il perçoit moins bien le goût des aliments et tout lui paraît fade et ennuyeux ?

Relevez les plats avec du jus de citron, des épices, des fines herbes, des bouquets garnis…
Incitez-le à mâcher longuement : les aliments libèreront plus de saveurs dans sa bouche.
À moins qu’il ne soit atteint d’une maladie lui préconisant un régime sans sel, salez les plats pour en rehausser le goût, mais n’ayez pas la main trop lourde.
Évitez ce qui peut lui couper l’appétit

Les sucreries, même s’il en est très friand, sont coupe-faim. Gardez-les comme petits plaisirs de fin de repas.
Servez-lui ses plats un à un plutôt que de tout poser sur la table : il peut capituler rien qu’à la vue d’une grosse quantité de nourriture.
S’il mange lentement, contrôlez la température du plat pour le réchauffer si besoin.
Certains médicaments peuvent couper l’appétit. Renseignez-vous auprès de son médecin et voyez avec lui s’il est possible d’en décaler la prise.
Faites avec ses difficultés

Soyez à l’écoute de votre proche pour adapter ses plats à ses difficultés :

Coupez les aliments en petits morceaux ou mixez-les si vous voyez qu’il peine à les mâcher. Pour laisser un aspect appétissant aux plats, mixez la viande d’un côté, les légumes de l’autre. Et pensez à leur redonner une forme attirante en les moulant par exemple.
Proposez-lui des collations s’il est vite rassasié au cours des repas. Pensez alors à lui proposer des aliments qui lui font plaisir comme les madeleines ou les boudoirs de son enfance.
Mélangez les aliments qu’il aime moins avec ceux qu’il aime : de la viande mixée dans sa purée ou dans une bolognaise, un peu de fromage dans la soupe…
S’il voit mal, racontez-lui ce qui se passe dans son assiette. Privilégiez les aliments dont la couleur contraste avec celle de l’assiette. Il aura du mal à voir du riz ou du fromage blanc dans une assiette blanche.
Assurez-vous qu’il peut toujours utiliser les couverts habituels. Si ce n’est plus le cas, sachez que certains modèles sont faits pour une meilleure prise en main.

 

Share this Post!
About the Author : Administrateur
0 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.